Artistes textile

Quelques uns des artistes présents sur le salon…

Justine and cow

ridiculam musca Peindre, dessiner, créer c’est une respiration, un besoin. Ma démarche artistique est spontanée. Je réinvente l’inutile et l’ordinaire avec de petits riens. Je récupère et je transforme. Loin des préoccupations de vitesse ou d’efficacité. Tout commence par  » la trouvaille ». Mes créations sont imprégnées de mon enfance pasée à l’abri des préoccupations du monde, dans une grande fratrie. Là, tout était possible, debout dans « l’arbre aux crocodiles » ou assis au milieu d’un « musée de racines ». C’est dans l’atelier paternel, lieu magique où les tiroirs recelaient des trésors encore inexploités, que j’ai glané des chutes de bois de toutes tailles. Naturellement mes premiers supports ont été constitués de ce matériau. j’ai tout d’abord peins des vaches sur de longues planches de palette (d’ou le pseudo Justine & Cow), puis s’en est suivi tout un univers, un bestiaire coloré, des « bidouilleries » à suspendre et des petites boîtes à histoires. Mes créations textiles « naissent » seulement après mon départ de la vallée ce Sainte Marie aux mines… Histoire de tisser d’autres liens. 

l'esprit de l'oeil, cartographies d'ris brodées

Caroline Hofman

Plasticienne lilloise, issue d’une formation composite en Design de mode et Beaux Arts. Le textile a toujours eu une place dans ma pratique, qu’il soit dans une dimension Design ou Plastique. Ma démarche parle le geste et le fil, je tente de territorialiser une mémoire. Je crée un corpus d’oeuvres textiles et graphiques. A la fois paysages et cartographies issues de la mémoire du patrimoine textile de la région dans la quelle j’ai grandi et travaille. J’étudie la question de l’artiste et du territoire en produisant des propositions plastiques à partir de techniques textiles dites traditionnelles (broderie, canevas, tricot, dentelle…). J’établis un terrain de jeu, un terrain de je. Où subjectivité et mémoire dialoguent. Où des lieux, des contrées éloignées dans le réel se rencontre dans une proposition imaginaire… La question du langage à travers le fil fait également partie de ma démarche. Je produis des dessins de fil, des trames d’encre, des livres d’artiste textiles ou encore des performances vocales, où je tisse un espace avec ma voix.

Muriel  Verbrugghe

Je travaille le fil comme une écriture: tendu, souple et rigide,  la ligne s’étire, s’enroule, se ??????????mêle, se noue… avec des idées de formes qui habitent l’espace. J’évoque une silhouette et la forme se révèle par la répétition de gestes… Je pense le vêtement et l’accessoire comme enveloppes, architectures de fil. Les fils se croisent inlassablement pour faire naître une nouvelle matière, une nouvelle surface, un nouveau corps . Créations linéaires, aériennes jouant sur et avec le vide… Je donne à voir  une installation qui mêlent ombres et volumes, lignes et mouvements, suspensions et projections. Le fil pour moi , c’est la liberté dans l’espace.

Samia Kachkachi

Le Serrànada : Aux origines floues – son nom évoque l’Espagne des conquêtes, le Portugal envoûté par l’Orient- cet objet apparaît dans les récits des grands Explorateurs au sujet des cadeaux remis par les peuples indigènes. Suscitant perplexité chez les Savants aimantés par le Progrès, il reste longtemps oublié au fond de malles poussiéreuses, pour réapparaître parfois en littérature, évoqué mais jamais nommé*.lacheprise

Résumons les renseignements disponibles à ce jour :

Serrànada : objet textile, nom  masculin  invariable d’origine rocambolesque, sous-espèce dada (?) authentique Objet Sans Objet, imprimé main, en tissu coton ou lin de dimensions et de formes variables, se réduit parfois à un torchon commun à poser ou à suspendre à l’aide d’un clou, d’un bambou, d’une cuillère en bois, … lavable à 30°C (pour le coton) – Lille, 2013 – Samia Kachkachi

* citation de Lao She  dans son roman   « Quatre générations sous un même toit » :  Une chose peut-être utile du fait même qu’elle est inutile.

Cyprienne Kemp

Murmures_Cyprienne Kemp

Abdelatif HABIB

Abdelatif Habib œuvre systématiquement à partir de matières entachées
d’histoire pour élaborer ses compositions plastiques. Agissant au cœur de la
matière avec force et harmonie, il amasse, juxtapose et assemble avecA. HABIB 1
passion des fragments de matière qu’il recycle, superpose, reconstruit,
réajuste en facture-texture ou badigeonne de peinture additionnée à des
pigments et une multitude de fluides, comme une nécessité de redonner un
nouveau souffle à tous ces fragments de vie.

Ise / Brodeuse d’images

IseCollectionneuse de matières, de la chute la plus insignifiante à la broderie  d’or de vêtement liturgique, sans aucun préjugé culturel ou de valeur, tout est riche de potentialités et d’associations à mes yeux.  Le fil sert d’assembleur, de « metteur en forme »,  et j’orchestre l’ensemble de façon théâtrale. La technique de couture est toujours adaptée à l’intention : finesse d’un point arrière pour dessiner les visages, archaïsme d’un point grébiche pour border une marotte géante… L’aiguille remplace le crayon et je dessine avec ce fil des personnages singuliers qui constituent une famille insolite développée dans des formes et dimensions variées. Chaque pièce est unique. Ces personnages prennent les noms incongrus de Margoulette, Niponette,  Duchesse brisée, Cosmophile, Foyer-bonheur, Garance, Numineuse, Mantilla, Mouchette, etc. Ces individualités possèdent des qualités souvent fantaisistes, magiques, parfois thérapeutiques, qui peuvent dans certains cas les assimiler à des grigris…

Fiber Art Fever ! 

logoFiber

Association d’artistes plasticiens qui utilisent le fil ou ses techniques de manière privilégiée.Fondé par Paty Vilo en 2010 Fiber Art Fever ! a participé à la VIème biennale internationale d’art textile contemporain à Mexico en mai 2011(WTA-Aire) en associant 60 artistes d’Amérique latine et de France, exposition présentée ensuite en Bretagne au château de Keriolet. En 2012 elle a collaboré au salon « Textile Pasion » (Paris , mairie du VIème) et au salon d’édition « Trames » à l’écomusée de Fourmies. En 2013 elle vient de présenter « Organic » au festival du lin et de l’aiguille. En 2014 elle sera en Colombie avec le projet « Broderie en révolution » pour la VIIième édition de la biennale organisée par WTA-Aire. Ses objectifs sont de valoriser l’art textile contemporain, tisser des liens entre différentes cultures et diffuser les informations relatives à l’expression textile.

Hélène B ; Caperna Mes intimes-11-

Vit et travaille à Montreuil (93), choisit des matériaux délicats et symboliques. Les tissus pour leur lien avec la féminité (mouchoirs et linges de maison), les graines pour leur fertilité, le papier pour sa fragilité, nous ramènent à la vulnérabilité de l’être et à son intimité. Le bois intervient, piquant, brûlé, suggérant une menace, un danger, le tout est empreint de grande poésie. Ses formes organiques, à mi chemin entre l’animal, le végétal et le minéral, assemblages d’éléments précieusement collectés, mettent l’accent sur le« presque rien » qui émeut, trouble, dérange et surtout réjouit.

Lili Bel

Vit et travaille à Montreuil (93), formée aux Arts Appliqués (plasticien Lili Bel éphémère 2de l’environnement architectural) et aux Arts Décoratifs (en scénographie). Lili Bel travaille le volume et l’assemblage. Depuis 1999, elle introduit le textile, la photo et le mot dans ses réalisations. Les travaux d’aiguilles-canevas, broderie, couture et surtout la technique du crochet deviennent son principal médium.  

 

Paty Vilo Vit et travaille à Quimper(29)

Artiste plasticienne, Paty Vilo a été maquilleuse à Paris puis                                         bijoutière en argent au Mexique. Elle a gardé de ses activités certain goût pour la préciosité, une bonne dextérité et un sens de l’image.

Broderie, couture ou crochet Paty Vilo- série je t'aime je te hais - mon petit chat x30façonnent ses masques et ses peluches éclatées, décapitées, rafistolées, pleines de tendresse, de compassion mais aussi d’humour parfois noir.

Patricia Berquin

Vit et travaille à Paris (75). Licière de formation, Patricia Berquin noue ses  sculptures grâce au nœud Gobelin, technique ancestrale qui lui a été transmise par une artiste chilienne en 1980 avec qui elle commence le travail de tapisseries. Fascinée par l’art et la culture africaine, elle étudie les civilisations africaines et le peul, et pars en Côte d’Ivoire de 1982 à 1985 pour travailler sur le SABA.psdmasque. Elle rencontre la sculpture avec plusieurs artistes africains. Le chemin est tracé : des sculptures faites de nœuds de jute et tissus africains, qui se mêlent à d’autres fibres, pour créer des personnages grand format. Des proverbes, contes et légendes africains donnent le ton. Tout ce qui concerne la tradition orale et la transmission des connaissances passe par le nœud. Il sert de fil conducteur. Il est le lien entre deux cordes, le lien entre tradition et transmission, entre différentes cultures. »

Emilie Chaix

« Des créatures qui semblent issues de tribus primitives, sur autels liturgiques, se présentent façonnées, ornées de fils précieux autour de matières brutes. Leur caractère Emilie Chaixsacré sanctifie ce tissage sorcier qui fait tenir ensemble les irréconciliables. Il est aussi l’expression silencieuse de l’écriture  d’Emilie Chaix,écriture savante et constituée d’ornements, sculptée d’entrelacs minutieux et raffinés. »

Alice Massat

Dominique Moreau

Vit et travaille à Montreuil (93)

Avec d’étranges et poétiques compositions de plantes fantasques, de curiosités botaniques, organiques et précieuses, Dominique Moreau nous parle de la terre et des racines, au sens MINOLTA DIGITAL CAMERApropre. Ses « objets-racines » suggèrent à la fois : le débordement et la prolifération de la nature, la puissance de sa perdurance et aussi la beauté et la magie de la croissance et de la fertilité. Sensible aux traces, à la transmission, c’est la lecture d’un article sur la mémoire des forêts qui a déclenché ce profond travail exploratoire sur les forces vitales au cœur de la terre. D’après Marie Deparis-Yafil.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s